Revolution

« Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Lun 22 Juin - 0:03


( ©nikkireedfan )



-- Mes papiers d'identité --

    ~ Nom(s) :
        De sa vie d'humaine, Rosalie a gardé le nom de Hale. Elle y tien comme à la prunelle de ses yeux, et ne voudrait sous aucun prétexte s'en débarrasser. Suite à ses mariages avec l'homme, ou plutôt le vampire de sa vie, elle porte aussi le nom de Cullen, adopté à part entière par toute sa famille.

    ~ Prénom(s) :
        Les deux qui lui sont connus sont Rosalie, son prénom d'usage, et Lilian. On n'exclura pas qu'ils font un peu vieux, comme s'ils étaient seulement porté par des personnes aujourd'hui grands-mères. Mais cela va de pair avec son époque.

    ~ Âge :
        Née en hiver mille neuf cent quinze, Rosalie est aujourd'hui âgée de cent-cinq ans. Cependant, cette rose ne vieillira jamais. Sur son visage, rayonne et fleuri sans cesse le parfum de ses dix-huit ans, âge qu'elle avait au moment de sa transformation, en cette fin avril mille neuf cent trente trois.

    ~ Groupe :
        Cullen

    ~ Capacités :
        Rosalie ne possède aucune capacité reconnue. Mais on dit que son caractère, sa ténacité surtout, fait d'elle quelqu'un d'exceptionnel.


-- I am what I am --

    ~ Physique & Style Vestimentaire :
        De son vivant, Rosalie a toujours été considérée comme une jeune femme possédant une beauté presque isolante. Avant de devenir la créature qu'elle est aujourd'hui, elle était d'une paleur bien plus proche de la réalité, d'un blanc porcelaine, immaculé, comme celui d'une poupée. Une beauté fragile, qu'on aurait peur de briser en la touchant. Ses cheveux, longs, ondulés, d'un blond vénitien, souple, doux et brillant, bref, tant de qualités qu'elle aurait pu en attribuer à d'autre. Mais dame nature fut bien généreuse envers sa personne. Ses yeux pétillaient d'une couleur brune chocolat envoutante, charmeuse et profonde, que tous les hommes du village pouvaient s'y perdre, rien qu'en la regardant. Ils ne se gênaient d'ailleurs pas pour le faire. Depuis son plus jeune âge, Rosalie est une personne habituée à recevoir des compliments sur ses cheveux, ses yeux, son corps menu, mais déjà bien formé pour une demoiselle, sa taille gracieuse et fine, ses mains douces et délicates, son visage fin aux traits délicats, ses lèvres, rosées naturellement. Rosalie était d'une beauté à faire mourir de jalousie, n''importe quelle jeune femme sur son chemin.
        Sa transformation fut des plus améliorante en plus de cela. Sa peau pâle laissa place à une couleur plus blanche encore, ses yeux, oscillaient entre le rouge et le brun lors de sa première année, et sont maintenant d'une couleur ocre, allant jusqu'à un noir profond lorsque la soif la tenaille. Ses cheveux sont restés identiques, mais sa silhouette fut avantagée. Chacun de ses pas se fait avec grâce, chacun de ses mouvement avec agilité. Qui eut penser que Rosalie Hale deviendrait encore plus belle. Bien quelle soit assez fière d'elle et de sa personne, Rosalie sait que sous ce charme qui semble naturel se cache une terrible malédiction qui la suivra jusqu'à la fin de temps.
        Côté vestimentaire, Rosalie a toujours été très coquette. Son père aimait à lui offrir de belles robes, il aimait à ce qu'elle soit coiffée et maquillée, parée de bijoux aussi brillants les uns que les autres. Ce côté coquet, Rosalie ne s'en est pas séparé. Elle continue de faire attention à ce qu'elle porte, à coordonner le tout, et s'acharne à suivre la mode à chacune des époques qu'elle traverse. Bijoux, accessoires, robes, ou autre, pas de raison de se laisser aller. Et soyons franc, quand Alice est votre sœur, il est difficile d'aller à contre courant.

    ~ Caractère :
        Rosalie c'est dans un premier temps la Culture. Ces longues années passées à étudier et à voyager auront eu le don de lui faire retenir tant de choses qu'elle semble sortir de la lecture d'une encyclopédie. Rosalie n'aime pas spécialement apprendre,mais de revoir revoir les même choses à fini par payer, elle est aujourd'hui une personne remarquablement cultivée. Ce n'est pas de l'intelligence, puis qu'il a fallu du temps et de l'apprentissage, mais elle reste fière de ce bon côté. Elle, c'est aussi Fidélité. Jamais elle ne saurait faire de tort à ceux qu'elle aime : Carlisle pour sa patience, Esmé pour sa bonté, Emmett pour son amour. Même si elle admet que tout n'est pas facile tous les jours, elle e tient à une règle, celle de suivre les quelques unes imposées dans la famille. Mais c'est aussi Franchise. Quand elle a quelque chose à dire, elle n'hésite pas, que cela soit bon, ou non, et même si parfois, elle met du temps à se décider, cela finit toujours par sortir. La preuve en est que même sachant de douloureux souvenirs à se remémorer, elle n'a pas hésité à raconter son histoire, où ce qu'elle s'en rappelle à Bella, pour la dissuader de la vie de vampire. Bien que de mauvaise foi, ses sentiments ressortent toujours à un moment où à un autre, sans qu'elle ne le veuille vraiment parfois. Mais Rosalie, c'est aussi Jalousie. D'une possessivité étonnante, Rosalie n'aime pas qu'on l'on mire de trop près ses affaires, que l'on attarde son regard trop longtemps sur son homme, que l'on convoite sans scrupule ce qu'elle possède. Que voulez vous, personne n'est parfait. LA demoiselle Hale correspond aussi au Mystère. Qui oserait dire le contraire. Excepté pour Edward et Alice qui en savent toujours plus que les autres, Rosalie est un mystère. Femme forte et rebelle, n'acceptant que peu l'aide d'un tiers. Camouflant sous cette fierté apparente une longue blessure qui se refermera peu à peu avec le temps, il est rare qu'elle aille se plaindre et il est rare aussi qu'elle vienne à en parler. Cette part de mystérieux lui va bien, et lui plait. Seule une personne connaît, volontairement, les détails de sa vie, de ses craintes, de ses soucis. Elle est aussi synonyme d'Ordre. Toujours parfaite, une règle d'or. Rosalie ne supporterait pas que quelque chose ne soit pas à sa place. Elle ne supporterait pas non plus que ses chaussures ne soient pas coordonnées au reste. A contrario, Patience et Rosalie sont antonymes. Nous dirons simplement que seule l'éternité la défie à ce niveau là. La patience de la jeune vampire est renommée pour être quasi-inexistante. Par contre, la Ponctualité, ça la connaît. Jamais en retard, jamais en avance non plus, toujours à l'heure, telle est une règle d'or aussi chez la demoiselle Hale. Ce côté peut-être parfois quelque peu déstabilisant. Autre petite désaccord entre elle et Pudeur. Elle garde la tête du groupe "câlins peu discrets". Elle et Emmett sont réputé pour avoir une vie amoureuse très active et non camouflée. Elle ne s'en lasse pas. Ce côté là lui plait énormément et change des règles qu'elle avait toujours connu à son époque. Enfin, Rosalie c'est aussi Solitude. Bien qu'elle ait adopté sa famille, qu'elle ait trouvé l'âme sœur, qu'elle aime ce petit monde et qu'ils le lui rendent bien, Rosalie garde en elle un côté solitaire, ressortant surtout lors des parties de chasse. Cela lui ermet de réfléchir, penser sans risque d'être interrompue, et c'est un des rares besoins qu'elle exprime volontairement.

    ~ Principaux Qualités & Défauts :
        Jeune femme avec un fort caractère, tenace, franche et ordonnée. Ce sont sans doute les qualités que l'on tiendrait de d'elle. Lunatique, d'humeur changeante, impatiente et silencieuse seront ses défauts les plus reconnaissables. Côté caractère, mystérieuse lui va très bien.


-- My Life --

    ~ Histoire :
        Année, mille neuf cent quinze. Période : début de l’hiver. Événement : naissance de la prochaine petite princesse que la ville portera en son sein. Rosalie Lilian Hale naît en fin décembre, sous un ciel de coton, pleurant de froids flocons. Rochester, New York, fut son lieu de naissance, quartier aisé parmi les faubourgs mal famés des environs. Elle naît d’un homme banquier, travaillant dur pour augmenter la fortune de la plus reconnue des famille : les King ; et d’une mère, femme au foyer, désireuse d’être bien vue dans la bonne société. Tous deux avaient les mêmes envies, et une règle serait imposée : leurs enfants devraient les posséder aussi. Leurs enfants, au pluriel. Ils en ont eu trois. Après Rosalie, unique fille, naquit deux garçon alors qu’elle avait cinq et neuf ans.

        Toute sa vie, la jeune demoiselle Hale rencontrera les mêmes murs, les mêmes personnes, les mêmes horizons : ceux des familles aisées, en proie à un avenir prometteur. C’était le cas pour elle. Bien que son père soit souvent absent lors que son éducation, et que sa mère s’activait plus à lui apprendre à bien se conduire et à bien se coiffer plutôt que de lui faire réviser ses leçons d’Histoire, Rosalie eut une enfance heureuse, et simple. Chaque jours grandissant, chaque jours ravissant ses parents par sa beauté, croissante à la même vitesse qu’elle. Un véritable potentiel disaient-ils. Mais avant douze ans, elle n’avait jamais compris ce que ce mot voulait dire. Mon père revenait toujours avec de jolies robes neuves. Ma mère, mes amis, nos visiteurs s’extasiaient de mes cheveux d’or. C’est alors que le mot mariage raisonna dans la maison. Ce mot flatteur éveilla en elle un instinct coquet, et plus les hommes la regardaient dans la rue, plus elle se sentait heureuse.

        C’est à l’école que Rosalie rencontra celle qui deviendrai, jusqu’au jour fatidique, sa meilleure amie. Véra et elle se complétaient parfaitement, et avaient les mêmes ambitions (comme toutes les jeunes filles de leur âge). Se marier, fonder une famille, avoir sa propre maison, vivre heureuse. Voila à quoi se résumaient leurs vies et leures discussions. Véra était la sœur qu’elle n’avait jamais eue. Les dix-sept ans de Rosalie arrivaient enfin qu’elle apprit une nouvelle des plus vexantes : Véra allait se marier. Elle allait se marier avant elle, alors qu’on la disait la plus jolie fille de la contrée. Un charpentier. Ses parents n’auraient jamais accordé un seul regard à ce garçon. Ils visaient plus haut. Mais elle était jalouse. Tous se retournaient sur son passage, mais personne n’osait franchir le seuil de la demeure Hale pour demander la belle Rosalie en fiançailles. Le mariage eut lieu, et bien que elle joua les heureuses, elle était accablée. La cerise sur le gâteau : Véra tombait enceinte peu de temps après. Son ventre s’arrondissait et mon regard devenait de plus en plus envieux. Son fils est né. Un garçon. Des jours durant, elle n'a pas voulu sortir, prétextant une maladie. Quand elle était en sa compagnie, celle de son fils, de son mari, elle avait conscience que tout n’était que mensonge et hypocrisie. Elle ne voulait que son bonheur, oui, mais elle le voulait sien. Ses dix-huit ans arrivaient, le petit Henri grandissait. Ses cheveux bruns bouclés et ses fossettes le rendaient plus adorable chaque jour. Et puis, enfin, le sort se rangea de son côté.

        Elle n'avait pas dix-huit ans, mais elle était sur le point de les avoir. L’homme que ses parents convoitaient pour elle était le fils du patron de son père. Royce King Jr. Serait bientôt riche, en pleine possession de l’entreprise montée par son père, et il saurait lui donner tout ce qu'elle avait toujours voulu. Un mariage grandiose, une grande, vaste et luxueuse maison, qu’une autre entretiendrait sous ses ordres, avec une cuisine de taille conséquente, où une autre mijoterait les petits plats destinés à sa famille. Elle voyait déjà leurs fils et leurs filles, blonds, à la peau immaculée, courir dans leur jardin, entretenu par un autre, courir avec un chien, ou deux peut-être. Elle aurait ce qu'elle avait toujours voulu avoir, elle aurait ce que Véra avait, mais en mieux. Ses parents avaient mis au point une tactique infaillible pour me faire remarquée. Elle irait apporter, dans l’une de ses plus belles robes neuves, le déjeuner de son père, qu’il aurait oublié avant de partir au travail. Il ne tarda pas à la courtiser, et elle n'a pas tardé avant de se prendre au jeu. Royce King avait tout pour lui : l’argent, le charme, l’aisance d’esprit, le monde. Deux mois après leur rencontre, ils étaient fiancés. Un avenir utopique s’offrait à ses yeux. Elle avait dix-huit ans. Mille neuf cent trente trois débutaient sous l’annonce du mariage le plus onéreux qui soit : le sien.

        Trois mois ont passé, trois mois pendant lesquels elle multipliais les essayages de robe, le choix de la musique, où elle affinait la liste des invités ainsi que le plan de table prévu pour le grand soir. Elle était à une semaine du plus beau jour de sa vie. Une toute petite semaine. Ce soir là, elle était partie rendre visite à son amie Véra. Son fils avait eu six mois, et il se tenait maintenant assis. Il était toujours aussi adorable. Envers sa famille, sa rancune avait disparue. Elle était rancunière, elle le savait, mais on lui promettait bien plus, aussi, n’avait-elle plus rien à lui envier, et donc, plus de rancune à avoir envers elle. Bien qu'elle se soit rendue compte que la nuit était tombée depuis longtemps, elle tardait à rentrer. Elle profitait de son amie au maximum, se disant que la prochaine fois qu'elle la verrai, elle serait peut-être une femme mariée. Elle aurait pu appeler son père, pour rassurer sa mère, et lui demander de la raccompagner, mais elle n'était vraiment pas loin. A trois rues près. Trois rues, dont l’une était de trop. Elle avait remarqué en partant, la tendresse que la famille de Véra avait. Elle ne retrouvait pas ce sentiment dans son souvenir, lorsqu'elle était avec Royce. Seule la clarté de la lune guidait ses pas, jusqu'à un rire qui ne lui était pas inconnu. Royce était dehors, si tard. Et pas seul. Accompagné de quatre de ses amis, invités sans doute pour fêter notre mariage. Ivres. Ils étaient ivres. Leurs mots sont gravés dans sa mémoire.

        Elle eut mal. Corporellement, comme par l’esprit. Alors qu’ils m’abandonnaient sur les pavés de cette rue, je sentais qu’il lui échappait. Son esprit réclamait sa liberté. Moi aussi, elle ne souhaitait plus souffrir. Il y a une heure, elle avait tout. Dans une heure, il ne lui resterait rien. C'est alors, qu'alerté par son sang, Carlisle arriva. Rosalie n'aimait pas le docteur Cullen, ni sa femme et son frère, mais surtout eux parce qu'ils étaient d'une beauté plus surprenante que la sienne, et qu'ils ne se mêlaient pas à la population.


Dernière édition par Rosalie Hale Cullen le Lun 22 Juin - 13:41, édité 15 fois
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Lun 22 Juin - 0:20

        Elle se sentait partir, alors qu'il était là, essayant de la sauver. Il la porta ensuite, comme si elle ne pesait pas plus lourd qu'une plume. Une facilité étonnante. C'est chez lui qu'elle reprit légèrement conscience, pour reperdre connaissance. Soudain, un feu brûlant s'empara d'elle, alors que dans sa gorge, se plantait quelque chose d'acéré. J'étais consciente quand son frère et sa femme sont rentrés, et je me souviens de leurs mots aussi : « A quoi as tu penser Carlisle, Rosalie Hale » « Je ne pouvais pas la laisser mourir. C'était trop horrible. Un tel gâchis. » Un gâchis de la laisser mourir.Bien que Carlisle lui ait expliqué ce qu'elle était devenue, se confondant en excuse à chacun de ses cri, elle n'y croyait pas. Ce genre de créatures n'existaient que dans les contes, pas dans la vie réelle. Trois jours plus tard, elle s'est réveillée. Toute douleur en elle avait disparu, elle était en vie, et pourtant, elle se sentait différente. Son reflet dans le miroir la surprit. Ce n'était pas elle, impossible. Jamais elle n'avait été aussi belle que ce jour. Elle fut forcée de croire Carlisle, elle était bel et bien un vampire. Sachant les nouveaux-nés instables, Carlisle l'emmena chasser peu après sa transformation. Si elle but avidement, se rendant compte que ce n'était pas là, normalement, sa véritable boisson, elle avait une autre soif. Celle de venger sa mort.

        On criait dans toutes les rues la disparition de Rosalie Hale. Les Cullen ayant quitté précipitamment la ville, ils furent accusés, à tord, mais seuls eux le savaient. Mais dans une aussi grande ville, sans corps, on a pas de preuves, aussi, les bruits se sont ils estompés rapidement. J'ai attendu d'être suffisamment stable pour revenir dans ma ville d'origine. Un à un, à petit feu, j'ai tué mes agresseurs, ceux qui n'ont rien fait pour me protéger, ceux qui étaient coupables également. Un, deux, trois et quatre. A quelques temps d'écart pour effrayer mon ex-fiancé, ce serait encore mieux. Pour lui, elle préparait un spectacle des plus extraordinaires. Elle est allée chercher sa robe de mariée, se chargea de le vie des deux gardes du corps devant sa porte, et entra. Il cru à une hallucination. Tant pis pour lui. Son souhait avait été qu'il regrette ce qu'il lui avait fait. Que ses dernières pensées soient concentrées sur elle. Une fois Royce King Jr. Mort entre ses mains, Rosalie se sentait soulagée. Elle avait été vengée. Jamais elle ne but leur sang, se forçant à ne pas le faire couler hors de leur corps pour ne pas être tentée. Jamais elle ne touchera au sang humain d'ailleurs, telle fut sa volonté. Elle a rejoins les Cullen, l'adoptant comme une fille, et une soeur. Une famille aimante : ce dont elle avait toujours désiré.

        Suite à sa transformation, elle, comme Carlisle, avait espéré que je devienne pour lui, celle qu'Esmé était pour le patriarche de la famille. L'idée fut alléchante, Edward était plutôt agréable au regard, et sa propre beauté avait été multipliée sous l'effet du venin, bien que ceci cache une malédiction. Ils ont voyagé, quelques temps, et jamais Edward n'eut pour elle, une attention trahissant des sentiments amoureux. Elle en était vexée. Vivre parmi les humains était dur pour elle, elle ne pouvait pas en aimer un, elle ne pouvait pas espérer d'affection véritable de leur part, puisqu'ils étaient attirés par sa beauté peu commune, donnée par sa nouvelle nature, plus que par elle-même. Et le seul capable de lui offrir ce qu'il lui restait à espérer n'avait qu'une affection égale d'un frère pour sa sœur, non pas d'un homme pour une femme. Elle fut vexée, invivable pendant quelques temps. Alors qu'ils rendaient visite à leurs amis, les Denali, Rosalie se rendit compte qu'aucune des femmes du clan, si belle soit-elle n'était en mesure d'intéresser son frère. Ceci la réconcilia avec elle-même. Le problème, c'était son frère, ce n'était pas elle.Jusqu'en mille neuf cent trente cinq, ils étaient ainsi, vivant parmi les humains : eux, les Cullen, et elle, Rosalie Hale.

        A cette époque, c'est le Tenessee qui les avaient attirés. Toujours dotée, et plus encore depuis sa transformation, d'une âme solitaire, Rosalie est partie chasser quelques cerf, daim, biche ou grizzli qu'elle trouverait, seule. Sa condition ne lui plaisait pas, elle était malheureuse. Esmé lui avait accordé tant de temps pour la consoler, l'écouter, la bercer. Plusieurs fois, Rosalie avait pensé tenter de mettre fin à ses jours, provoquant les forces supérieures, mais la force ne lui vint pas. Elle était trop lâche pour mourir une seconde fois. Les souvenirs de sa première fois raisonnaient encore parfaitement dans sa tête. Alors qu'elle était en état d'intense pensée, une odeur attira son attention. Beaucoup trop bon pour être un animal. Il y avait de l'humain la dessous. Avec hâte, elle s'est avancée vers l'origine des cris qui retentissaient en plus du sang. Rosalie sauta sur l'animal, plantant habilement ses crocs dans la carotide de l'animal. Elle ne le vida pas de son sang, juste assez pour qu'il meure. Un autre avait plus besoin qu'elle. Près du lieu de son crime, gisait le corps d'un jeune homme, une vingtaine d'année, des boucles brunes, et des fossettes se formant sous la douleur. Henry. On eut dit Henry plus vieux. Il lui était impossible de le laisser mourir. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle ne pouvait pas. Elle n'avait pas besoin de l'aide de Carlisle pour savoir qu'il était mal en point. Malgré sa grande vélocité, elle crut qu'elle n'arriverait jamais chez elle. Il hallucinait aussi, la prenant pour un ange, celle qui était venu le sauver à temps pour l'emmener près du sauveur. Arrivée, elle fut assez égoïste pour lui infliger son sort. Carlisle le fit à sa demande. Emmett est alors arrivé dans la famille, pour ne plus la quitter non plus. Il est entré dans son 'cœur' aussi, pour ne jamais le quitter non plus. Ils ont vécu à cinq, quelques temps, avant de rencontrer de nouveaux membres de la famille.
        Un jour, un petit lutin brun, qui serait plus tard sa sœur Alice, et un beau blond, grand et très pensif, qu'était Jasper. Alice leur avoua qu'elle savait tout, et qu'ils souhaitaient se joindre à leur famille. C'est ainsi qu'Edward, Emmett et Alice prirent le nom de Cullen, enfants adoptés de Carlisle et de sa femme Esmé, et que Jasper prit le même nom qu'elle. Ils se feraient passer pour des jumeaux, en famille d'accueil, recueillis par Esmé alors qu'ils n'avaient que huit ans.

        C'est aux alentours de cette date qu'ils ont voyagé de contrée en contrée. Chaque fois qu'ils changeaient de région, ils reprenaient tout au lycée, le plus tard possible, afin de rester le plus longtemps possible ici. Si Carlisle avait une paye suffisante, ce n'était rien comparé à ce qu'Alice faisait rentrer dans leurs comptes en banque avec ses visions. Ils étaient beaux, jeunes, riches: tout ce que tout le monde aurait désiré. Les voilà de retour à Forks, après avoir séjourné en Alaska. Tout était parfait, comme d'habitude, jusqu'à ce qu'Isabella Swan, la fille du chef gagna le lycée. A partir de ce moment, Edward fut tendu, les autres aussi quelque part, ils savaient combien c'était dangereux. Protéger leur famille. Protéger leur secret, tel était nécessaire, rien de plus.

        Mais la petite Swan fut au courant, et nullement effrayée par notre condition. La première année, elle nous attira des ennuis avec une petite troupe de nomades, la seconde, ils ont du fuir Forks, à cause d'un soucis lors de son anniversaire. La troisième, ils s'étaient alliés avec les loups, puis, ils ont convoqués tous les vampires possible, connu comme étant l'un es plus grand rassemblement de vampires à ce jour. Mais il fallait protéger Renesmée des Volturi. Sa petite nièce avait éveillé son instinct maternel encore lattant. Il faudrait lui passer sur le corps, avant d'atteindre la petite. Isabella a rejoins nos rang, et bien qu'elle l'ait voulu depuis longtemps, la manière dont cela s'est fait m'a un peu réconcilié avec celle qui était devenue ma belle-sœur.

        Les Volturi reparti avant une bataille qui aurait pu être sanglante, ce grâce à Nahuel, ils ont vécu heureux. Malheureusement contraints de nous séparer, ils sont partis explorer le monde avec Emmett. Ils l'avaient déjà fait, mais peu leur importait. Carlisle et Esmé étaient repartis à Londres, Alice et Jasper vers le sud, Edward, Bella et Nessie au Canada. Voilà peu qu'Emmett et elle sont rentrés à Forks, attendant avec impatience l'arrivée de leur famille. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que celle-ci s'est agrandie avec Cameron et Joshua, qu'elle ne tardera pas à rencontrer. Ses deux frères et ses deux sœurs étaient mères. Elle non. Ceci réveillera sans doute une blessure qui s'était un peu refermée avec la naissance de Renesmée.

    ~ Famille :
        Comptant huit membres, avec lesquels ses affinités diffèrent, la famille de Rosalie est tout ce qui pourrait se rapprocher d'une famille disons ... normale, excepté le côté vampirique. Elle n'eut aucun mal à considérer Carlisle Cullen comme son père. Il est son créateur, celui sans qui elle serait six pieds sous terre aujourd'hui. Elle ne lui en veut plus de l'avoir transformée, ou moins, et regrette un peu de lui avoir infligé tant de remords. Esmé Anne Platt Cullen sera toujours, pour elle, sa mère. Elle lui a apporté confiance, patience, affection et écoute quand Rosalie en avait besoin. Si elle voyait en Edward Cullen, son frère, celui qui saurait la rendre heureuse lors des deux premières années de sa vie, elle ne le considère aujourd'hui plus que comme un frère (le terme exact serait même beau-frère). La question ne se pose plus, Emmett McCarty Cullen est son âme sœur, celui qui lui correspond. Elle ne mérite pas son attachement, elle qui l'abandonnerait si on lui proposait de reprendre une vie d'humaine. Alice Cullen Hale et Jasper Hale sont ses frères et soeurs d'adoption également. Elle a trouvé en Alice une sœur, parfois une confidente, mais aussi une amie. Sans elle, le shopping pourrait presque être une corvée. Si ses liens avec Jasper sont platoniques, elle ne le tiens pas moins en estime que les autres. Entré dans la famille comme son jumeau, elle n'accorde pas plus que ça d'importance à sa gémellité, sinon qu'elle lui permet un lien plus affiné avec lui qu'avec les autres. Si Isabella Marie Swan Cullen fut, l'espace d'un temps, une personne qu'elle détestait, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Sa belle-sœur ayant été transformée alors qu'elle mourait (bien que son choix eut toujours été arrêté sur le fait qu'elle veuille vivre avec sa famille) a un peu atténue la haine qu'elle ressentait envers celle qui voulait abandonner tout ce qu'elle-même désirait. Renesmée Carlie Cullen, sa petite nièce, un trésor à elle seule. Rosalie la tient en profonde affection, au point de céder peut-être à chacun de ses caprices. Il en sera sûrement de même avec Joshua et Cameron quand elle les rencontrera.

    ~ Relations Amoureuses :
        Ses relations amoureuses se limitent en tout et pour tout à deux personnes. La première, à son plus grand regret, causa son plus grand malheur. Royce King était, en sa fin de vie, l'homme le plus parfait qui puisse exister pour elle. Beau, riche, et qui ne tarderait pas à le devenir encore plus. Ses cheveux de blé s'accordant parfaitement avec ses yeux océans. Un Apollon venu sur terre, juste pour elle. Mais seulement dans les apparences. Le second, Emmett McCarty Cullen, jeune homme mourant qu'elle a rencontré lors de sa chasse en cette année mille neuf cent trente cinq. Tout en lui, lui rappelait l'enfant qu'elle enviait à sa vieille meilleure amie. Transformée sur sa demande, elle ne tarda pas à découvrir le trésor se dissimulant sous cette carapace solide et animale qu'il portait. De frère, il est passé à ami, puis amant et mari. Aujourd'hui, elle n'imagine pas sa vie de servitude sans sa continuelle présence à son côté, aussi égoïste que cela puisse paraître.

    ~ Relations Amicales :
        Son devenus ses amis, tous ceux ayant témoigné en la faveur de Renesmée, avant l'arrivée des Volturi. Les Denali, les Egyptiens, quelques nomades. Certes, son estime n'avait jamais vraiment été négative à leur égard, mais de la à la juger positive serait blasphémer. Mais s'entourer d'amis n'est pas vraiment le point fort de Rosalie. Elle possède une profonde estime pour sa famille, même pour Bella, devenue une des leurs. Disons plus qu'elle supporterait leur présence.


-- Hors du RP --

    ~ Avatar :
        Nikki Reed

    ~ PV :
        Oui [ √ ] / Non [ ]

    ~ Autres comptes :
        Non

    ~ Prénom :
        Peut-être plus tard =)

    ~ Âge :
        20 belles années.

    ~ Localisation :
        Devant mon ordinateur Rolling Eyes

    ~ Comment avez-vous connu Revolution ?
        Au cours d'une recherche sur google.

    ~ Votre avis sur le forum & vos conseils :
        N'étant pas capable de faire la moitié de ce qui a été produit ici, je ne me permettrai en aucun cas de juger votre travail. Si je devais lui mettre une note, elle serait bonne, mais là encore, venant d'arriver, je ne peux la déterminer. En tout cas, je suis très respectueuse de vos efforts, et vous adresses mes félicitations.

    ~ Présence sur le Forum :
        Mes examens ayant pris fin, je suis entièrement libre. Après, cela dépend aussi des contres temps, parce que je ne peux me rendre sur internet tous les jours, comme je prévois mes activités à la dernière minute. Mais je tenterai d'être présente le plus souvent possible.

    ~ Niveau de RP :
        Déterminer un nombre de ligne me semble un peu une idée succincte. Disons que je fais au moins les dix-sept lignes demandées, mais j'ai plsu tendance à me caler sur le niveau de mon partenaire.

    ~ Ai-je signé le Règlement ?
        C'est fait m'sieurs dames !

    ~ Code :
    Spoiler:
    Valide by Cameron


Dernière édition par Rosalie Hale Cullen le Lun 22 Juin - 12:00, édité 6 fois
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Isabella Swan Cullen le Lun 22 Juin - 0:24

Bienvenue sur le forum & bon courage pour le reste de ta fiche ^^
Merci de ton inscription Very Happy

_________________

    ©️Candies
avatar
Isabella Swan Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Edward Cullen le Lun 22 Juin - 2:45

    Bienvenue parmi nous ! =)
avatar
Edward Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Lun 22 Juin - 2:49

      Je vous remercie =)

      La suite et fin de mon histoire arrivera demain. Je suis trop fatiguée pour la continuer ce soir malheureusement.

      Bonne nuit !


    EDIT : Voila, c'est terminé. J'espère que ça ira, je n'avais pas tenté la troisième personne depuis très longtemps !
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Cameron Cullen le Lun 22 Juin - 13:26

Bienvenue =)

Très jolie fiche, j'aime beaucoup ta façon d'écrire ! Je ne trouve rien à redire dans l'histoire. Juste une petite question, pourquoi tu passes de " je " à " elle ?
Sinon, je te valide mais je laisse quand même les autres Admins dirent ce qu'ils en pensent Wink

VALIDER !

_________________
avatar
Cameron Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Lun 22 Juin - 13:30

      Merci !

      Réponse très simple : je suis une habituée de la première personne, et donc, mon instinct me fait utiliser le 'Je', mais ayant vu dans le règlement que les RP devaient se faire à la troisième personne, je me suis entraînée en écrivant ma fiche à la troisième personne. Mais visiblement, j'ai oublié quelques endroits.

      Où est-ce? Que je puisse corriger cela?
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Cameron Cullen le Lun 22 Juin - 13:32

Du 4e au 6e paragraphes Wink

_________________
avatar
Cameron Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Lun 22 Juin - 13:42

      Voila qui est corrigé normalement. Désolée de cet oubli =)
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Cameron Cullen le Lun 22 Juin - 13:52

Pas de soucis ! Smile

_________________
avatar
Cameron Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Phoebe Silverstone le Lun 22 Juin - 14:36

Bienvenue =)

_________________

~Just wanna be free in this way~

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Lun 22 Juin - 14:49

      Merci Phoebe =)
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Joshua Mark Cullen le Mar 23 Juin - 16:13

Bienvenue tante (par aliance un peu bizarre, j'en conviens)
avatar
Joshua Mark Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Mar 23 Juin - 20:55

      Merci mon p'tit neveu préféré <3
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Jeu 25 Juin - 12:51

      Merci beaucoup <3
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Renesmée C. Cullen le Jeu 25 Juin - 14:32

Oo Je me rends compte que je ne t'avais pas souhaité la bienvenue !!!!

Alors je recommence : Welcoomeuuhhh ma deuxième tante préférée !!! <3
avatar
Renesmée C. Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Seraphina Cooper le Lun 29 Juin - 16:08

Bienvenue, un peu a la bourre dsl
avatar
Seraphina Cooper


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Rosalie Hale Cullen le Lun 29 Juin - 21:24

    Y'a pas de mal ma petite nièce préférée <3

    Et merci aussi Séraphina =)
avatar
Rosalie Hale Cullen


.:. Sweet About Me .:.
.: Relations :.:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d\'une rose fanée... » Rosalie Hale Cullen |OK|

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum