Revolution

Miaouu !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Miaouu !!

Message par Invité le Lun 13 Avr - 12:52

Dans le salon de Lily Verano qui faisait office de bureau à ses heures perdues, il y avait toujours un ordre tellement parfait que l'on aurait pu se demander si la personne habitant ce loft ne suivait pas une thérapie.
Certes, il y avait de l'ordre, mais Lily aimait toujours savoir où était chaque objet, chaque chose dont elle pourrait avoir besoin un jour. Alors quand Carlisle et Esmée venait, lui disait toujours que ce loft était pire qu'un bloc opératoire, et Esmée soupirait en disant que décidement, Lily aurait pu être sa fille spirituelle de manie du ménage. Cela faisait toujours sourire aimablement Lily, qui savait que certaines personnes deviendraient folles dans un tel ordre.
Ainsi, lorsque Lily rentra chez elle ce jour là, elle posa son sac à main noir Longchamp, sa veste à col claudine Chanel et son trousseau de clé pour sauter d'un seul bond sur son sofa blanc qui se trouvait à l'autre bout de la pièce. Elle s'amusait beaucoup à faire cela chaque soir, car cela lui rapellait son enfance, quand elle chahutait avec son frère David sur le lit de leurs parents le matin de Noël pour qu'ils viennent
se réveiller...
"Quels beaux souvenirs" soupira la jeune femme en s'étirant comme un chat sur son sofa immaculé.
Lily en était ici de ses réflexions lorsqu'elle sentit que quelque chose n'allait pas. Une chose n'allait pas. Quoi ? Elle n'en savait rien. Et cela la mettait toujours dans une colère noire,quand elle sentait quelque chose qui ne tournait pas rond mais qu'elle ne le trouvait pas. Elle se leva donc si rapidement que les feuilles rangées soigneusement sur sa table basse s'envolèrent pour retomber légèrement sur le sol, et commença à chercher.
Usant plus de son odorat que de ses yeux, elle passa chaque centimètre carré de son loft au peigne fin ; salle de bain, chambre, même les toilettes n'échappèrent pas à l'interrogatoire. Heureusement d'ailleurs,car elle y trouva ce qu'elle cherchait ; la cause de son problème n'était autre que...
Un chat !
Un chaton tout blanc, qui mettait ses pattes dans l'eau des toilettes en miaulant de plaisir !
Lily sentit sa colère retomber tout doucement, puis elle recula et se tendit,prête à attraper son futur repas. Elle allait sauter en direction du chaton lorsque celui ci se retourna et leva ses yeux innocents sur elle. Lily n'était pas sans
sentiments, mais elle avait faim et ne désirait absolument pas aller chasser la nuit -on ne savait jamais qui se trouvait dans la forêt, la nuit. Elle se leva donc et s'approcha du chat en murmurant doucereusement :

-Oui, petit chat, c'est ça...
Le chaton restait là, immobile. Elle savait très bien comment ces bêtes là fonctionnaient, elle en avait tué des plus gros dans la toundra africaine. C'est pourquoi elle ne s'étonna pas lorsque le chat fit un petit bond vers la droite pour sortir des toilettes,
et qu'il se mit à courir très vite en direction de la porte d'entrée, seule échappatoire pour lui.
Lily courut, courut et arriva devant la porte d'entrée avant même que le chat n'y soit. Elle eut un grand sourire et se baissa si vite que le chat ne se rendit même pas compte qu'il venait de signer son arrêt de mort.
Ne désirant pas faire de taches, Lily garda fermement le chat dans ses bras et se dirigea vers la cuisine pour prendre un couteau.
Mais ça, le chat l'avait senti, et il se mit à pleurnicher comme un petit enfant.
Lily s'arrêta net. Ces pleurs lui fendaient le coeur...
Elle s'avança encore en direction du couteau, et dût s'arrêter encore une fois. Ce chaton pleurait encore plus fort, comme un poupon qui a faim !
Elle se mit à genoux, et, gardant le chaton dans ses bras, se mit à lui caresser la tête en lui chantonnant cette chanson que le femme chinoise avait chanté pour l'enterrement de son fils...
Lily ne s'arrêta que lorsque le petit chaton fut endormi. Elle était déçue de ne pas avoir pu le manger, et savait que c'était une de ses pires faiblesses, mais elle ne pourrait jamais tuer un enfant. Mais si cet enfant est un chaton particulièrement farceur. Elle se releva, s'assit sur le sofa blanc comme le chaton et murmura en lui caressant la tête doucement :

-Dis moi toi... Si je t'appelais... Carl ??
Carl était le surnom affectueux que donnait Esmée à son mari, et elle trouvait que ce petit chaton avait l'étincelle d'intelligence de son ami vampire.
Comme le principal intéressé ne disait rien, elle lui sourit et dit :

-Bienvenue chez toi, Carl !
Par la suite, Lily se leva et se dirigea vers son ordinateur, Carl toujours sur ses genoux.
Elle s'assit et décida de discuter un peu avec Kate pour programmer son retour à Denali pour Noël.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum